POSITIONNEMENT PERSONNEL


Clara H. Whyte, M.A., est une économiste et politologue dont l’intérêt principal se centre sur le développement durable entendu dans ses dimensions tant économiques, que sociales, environnementales et politiques.


Il s’agit de penser, d’élaborer et de mettre en pratique des formes d’organisation socio-économique et politique permettant aux générations présentes d’avoir une bonne qualité de vie tout en s’assurant de laisser aux générations futures les ressources, non seulement économiques, mais aussi culturelles, sociales, politiques et environnementales, qui leur permettront d’en faire autant.


Pour une économiste cela implique un changement majeur de paradigme dans la mesure où il ne s’agit plus de centrer notre attention sur la croissance (ou même la décroissance) du capital économique, mais plutôt de replacer l’être humain et ses besoins non seulement économiques, mais aussi émotionnels voire spirituels au cœur de la réflexion. Cela nécessite donc d’adopter une approche résolument humaniste.


A cet effet, Clara Whyte s’intéresse également beaucoup à la philosophie politique en ce que celle-ci nous amène précisément à nous interroger sur les modes d’organisation politique des sociétés humaines, et en particulier sur les formes de gouvernement et de « leadership », que l’on souhaite inventer et instituer, ainsi que sur la manière d’y préparer les générations futures, notamment par l’éducation.


Elle porte un intérêt tout particulier aux philosophes humanistes de l’Antiquité tels que les Grecs Platon et Aristote, ou le Chinois Confucius, ainsi qu’à certains philosophes des Lumières comme Montesquieu.


On l’aura donc compris, son attention est entièrement centrée sur la Vie sous toutes ses formes qu’il s’agisse de la biodiversité et des écosystèmes, ou des communautés humaines et en particulier des enfants en tant qu’ils sont leur avenir.

Dans ce sens, elle a de la difficulté à comprendre les courants de pensée qui tendent à faire de l’environnement et des générations futures une source permanente d’angoisse. Sa manière d’envisager les choses se fonde plutôt sur l’adage qui veut que « tant qu’il y a de la Vie, il y a de l’Espoir ».


C’est d’ailleurs pourquoi elle a effectué ces dernières années un retour aux études qui lui a permis de compléter plus de 70 crédits en sciences, principalement agroalimentaires et biologiques[1], ainsi qu’en méthodes quantitatives.


Ces connaissances lui permettent d’avoir une approche holistique de la gestion des ressources vivantes, fondée tant sur des aspects économiques et sociopolitiques, que biologiques – particulièrement en ce qui a trait au secteur agricole et agroalimentaire, qui en garantisse un bon usage présent afin de nourrir et développer les générations actuelles tout en s’assurant qu’elles seront toujours aussi disponibles pour les générations futures.


Finalement, toujours poussée par cet amour pour la Vie et pour l’Humanité, Clara Whyte a beaucoup voyagé et travaillé –principalement dans le secteur agroalimentaire - dans plusieurs pays avec des communautés et dans des écosystèmes très diversifiés allant du Québec, aux communautés autochtones quechuas et aymaras des Andes boliviennes, en passant par diverses régions et communautés brésiliennes de la Mata Atlântica, de l’Amazonie ou du Cerrado.


Elle parle d’ailleurs couramment le Français, l’Anglais, l’Espagnol et le Portugais, et relativement bien l’Allemand. Elle étudie aussi le Chinois Mandarin.


En conclusion, elle croit profondément que chacun de nous ne sommes que les maillons d’une longue chaîne historique et que tant au niveau socioculturel qu’environnemental, nous sommes à ce titre les dépositaires d’un héritage issu des générations précédentes et qu’il nous appartient non seulement de préserver mais aussi de faire grandir, afin de le transmettre aux générations futures encore plus florissant que nous ne l’avons reçu.


A ce titre, elle est convaincue qu’avec les bonnes valeurs et la bonne organisation sociopolitique, ce projet ambitieux nous est totalement accessible, et que conséquemment tant l’environnement que les générations futures devraient pour nous être des sources d’espérance et non point d’anxiété.


[1] Discipline dont le nom se fonde sur les racines grecques Bios – la vie et Logos – le discours ou la raison, et qui est donc un discours raisonné sur la vie, sur la logique de la vie.


© Clara H. Whyte, 2019 TOUS DROITS RÉSERVÉS. [email protected]